Home / Page d'accueil  / Actualités générales  / La 4ème vague de l’épidémie à Ho Chi Minh Ville

La 4ème vague de l’épidémie à Ho Chi Minh Ville

Depuis le déclenchement de la quatrième vague, la lutte contre le Covid, qui a réussi depuis près de deux ans au Vietnam - "traçage, isolement, zonage, extinction de l'épidémie" - n'est plus efficace contre la

Depuis le déclenchement de la quatrième vague, la lutte contre le Covid, qui a réussi depuis près de deux ans au Vietnam – « traçage, isolement, zonage, extinction de l’épidémie » – n’est plus efficace contre la variante Delta. Plus de 100 jours de distanciation sociale à des degrés divers, Ho Chi Minh-Ville (HCMV) a de nombreuses fois changé sa stratégie de prévention et de contrôle de l’épidémie.

Fin mai, personne n’aurait pu imaginer que les quelques dizaines d’infections dues à l’apparition d’un « cluster » dans une église seraient le début d’une série de mois de restriction sociale. À ce jour, le nombre d’infections à HCMV a dépassé les 270 000. De nombreuses mesures anti-épidémiques sans précédent ont été mises en place pour s’adapter à la variante Delta.

Premiers cas

Fin mai, dès la découverte de la chaîne d’infection de « l’Église de la Mission Renaissance », « tracer, isoler, zoner et éradiquer l’épidémie » restait la ligne directrice du secteur de la santé.

Le district de Go Vap – siège de ce groupe religieux – est devenu le centre épidémique de la ville.

Le secteur de la santé de Go Vap travaille jour et nuit pour prélever des échantillons pour des tests à grande échelle sur toutes les personnes liées à ce groupe de cas -plusieurs milliers-. L’image de personnes faisant la queue « longue comme celle d’un dragon » pour tester le Covid-19 est progressivement devenue familière.

À partir de minuit 31 mai, le district de Go Vap et le quartier de Thanh Loc (district 12) ont appliqué la directive 16, tandis que toute la ville a mis en œuvre la directive 15 (moins contraignante). 

Après 2 semaines d’isolement, la situation de Go Vap s’est améliorée, le foyer issu de l’église est sous contrôle. 

Cependant, de fin mai à début juin, HCMV a continuellement découvert une série de nouvelles chaînes d’infection et le secteur de la santé a progressivement perdu la trace des sources d’infection. Le nombre de cas positifs au Covid n’a pas cessé d’augmenter, forçant la ville à maintenir la distanciation sociale pendant les 2 prochaines semaines à partir du 14 juin. 

À cette époque, l’attention de la population et du système de santé se concentrait sur le traçage et les tests pour détecter et contrôler la chaîne d’infection. Tous les F0 détectés sont immédiatement localisés et isolés. 

Le Covid frappe le système de santé 

Le 12 juin, l’hôpital des maladies tropicales de Ho Chi Minh-Ville a détecté les premiers cas de Covid-19. Bien que le personnel ici ait tous été vacciné, le nombre de cas atteint encore 60 cas. C’est un coup dur pour le système de santé lorsque l’épidémie pénètre dans l’hôpital le plus protégé de la ville, montrant le danger de la mutation Delta. 

Consciente que les vaccins sont la seule issue, la ville est officiellement entrée le 20 juin dans la campagne de vaccination rapide (phase 4) avec pour objectif de faire 786 000 vaccinations en 7 jours pour les groupes prioritaires. 

A partir du 26 juin, elle a continué à tester 5 millions de personnes en 10 jours. La ville se concentre sur l’échantillonnage de toutes les personnes de la région, notamment le district 8, le district de Binh Tan, le district de Tan Phu, le district de Binh Chanh et le district de Hoc Mon.

« Ne manquons aucun cas F0 » était l’objectif que la ville poursuivait à cette époque. Cependant, la réalité montre que cet objectif n’a pas pu être atteint. 

Peu de temps après, le secteur de la santé a été confronté à un afflux démesuré de personnes aux points de test, ce qui augmente le risque de contagion. Parallèlement, du 6 au 8 juillet, les élèves de Ho Chi Minh-Ville se sont présentés au concours du lycée dans le contexte de l’épidémie qui continue de se propager dans la communauté.

Construction d’urgence des hôpitaux de campagne 

Le nombre de F0 ne cesse d’augmenter dans la communauté, faisant peser une lourde charge sur les épaules du système de santé. Une série d’hôpitaux de campagne ont été rapidement mis en place et mis en service après seulement 24 heures.

De nombreux hôpitaux de campagne ont été créés de toutes pièces, sur des terrains vacants en banlieue. L’hôpital d’oncologie 2 est réquisitionné comme le plus grand hôpital de réanimation Covid-19 au Vietnam avec une capacité de 1 000 lits. L’objectif le plus crucial en ce moment est de limiter le nombre de décès. En 2020, pour l’ensemble du pays, on dénombre seulement 31 décès dus au Covid, actuellement, rien que sur HCMV ce nombre a atteint la centaine par jour. 

Application de la directive 16 sur l’ensemble de la ville à partir du 9/7 

Après 4 fois d’extension des mesures de distanciation sociale pour prévenir et contrôler l’épidémie de Covid-19, HCMV a officiellement décidé d’appliquer la directive 16 à partir de 0h00 le 9 juillet. 

Lorsque le temps de distanciation sociale perdure, de nombreux travailleurs sont de plus en plus « épuisés » lorsqu’ils ne peuvent pas aller travailler et perdent leur source de revenus. Des milliers de personnes ont pris l’exode vers leur ville natale malgré les restrictions dues à la distanciation sociale, causant un désordre inconsidéré aux portes de la ville.

Au 8 septembre, plus de 28 000 personnes avaient été ramenées chez elles en toute sécurité grâce à des bus et des vols gratuits.  

Malgré une série d’efforts pendant plus de 2 mois de lutte contre l’épidémie, la situation épidémique ne montre toujours aucun signe de ralentissement. Le 26 juillet, alors que le nombre d’infections enregistrées en une journée a presque atteint 6 000, HCMV a décrété un règlement sans précédent. Les gens sont priés de limiter les sorties, les commerces doivent fermer de 18h à 6h le lendemain matin. 

Le 31 juillet, le Premier ministre a demandé à Ho Chi Minh-Ville et aux provinces du sud de maintenir la distanciation sociale en vertu de la directive 16 pendant 14 jours supplémentaires (du 01/08 au 15/08). 

L’armée mise à contribution dans la lutte contre l’épidémie à partir du 9 juillet 

Face à la situation tendue d’HCMV et des provinces du sud, le Premier ministre a demandé aux habitants de « rester où vous êtes » pendant au moins 2 semaines à partir du 23 août. Tous les gens ne peuvent pas sortir pas de chez eux et les forces compétentes feront des « courses pour les ménages ».

Des milliers de soldats de l’armée et le personnel médical de toutes les provinces du pays ont été appelés en renfort à HCMV, prêts pour une bataille décisive. 

Dans la matinée du 23 août, l’image de soldats vérifiant les papiers des passants est devenue l’un des moments historiques. Les soldats de l’armée patrouillaient dans les rues, peinaient à choisir les marchandises dans les supermarchés, se glissaient dans chaque ruelle pour distribuer des sacs de première nécessité.  

Dans les hôpitaux de traitement Covid-19, les services et les postes de santé communaux, les médecins et infirmiers militaires ont revêtu leurs combinaisons de protection, essayant de sauver autant que possible la vie des patients. 

Vivre avec l’épidémie  

HCMV est entrée dans le troisième mois de lutte contre l’épidémie avec un nombre d’infections proche de 100 000. Le nombre de décès a dépassé les 1 300 et l’objectif de réduire le taux de mortalité F0 reste un défi. 

À la mi-août, la ville a annoncé une stratégie de traitement pour réduire la mortalité sur deux piliers : le traitement F0 à domicile et les cas graves avec un système de traitement à 3 niveaux. 

A partir de 0h00 le 16 août, HCMV a annoncé poursuivre la distanciation sociale pendant 1 mois de plus avec le principe du « qui est là doit rester sur place ». A ce stade, le nombre de cas positifs a dépassé 150 000 cas et plus de 2 500 patients sont décédés. Le système de santé est surchargé. 

Au cours des deux dernières semaines, HCMV s’est concentré sur deux campagnes majeures. Une fois de plus, HCMV est revenue à une campagne de tests à grande échelle, en redessinant la carte des risques sur l’ensemble de la ville. 

Simultanément, une campagne de vaccination est en cours pour atteindre une couverture à 100 % de la 1ère dose pour les personnes de plus de 18 ans d’ici le 15 septembre et accélérer la 2ème injection. HCMV élabore un scénario pour la « nouvelle normalité » après le 15 septembre, et la couverture vaccinale est une condition importante pour que la ville s’achemine vers le meilleur scénario – la réouverture partielle. 

Le 9/9, les habitants de HCMV se sentent « détendus » car les magasins d’alimentation sont autorisés à ouvrir pour des ventes à emporter avec des dizaines de milliers de livreurs dans la rue. C’est un début pour que la ville se prépare à la réouverture progressive vers une vie normale après le 15 septembre. Cet objectif invite les gens à un nouveau voyage – vivre avec l’épidémie de Covid-19. Cependant, la situation encore indécise a obligé la ville à maintenir les restrictions jusqu’au 31 septembre.

dienhai.nguyen@free.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT