Home / Page d'accueil  / Actualités générales  / Revue de presse Vietnam / Janvier 2022

Revue de presse Vietnam / Janvier 2022

Sélectionnée par Francis Gendreau CORRUPTION : L’ancien maire de la municipalité de Hanoi condamné à huit ans de prison 04/01/2022 https://www.gavroche-thailande.com Le 31 décembre dans l’après-midi, le tribunal populaire de Hanoi a rendu les verdicts pour sept accusés dans

Sélectionnée par Francis Gendreau

CORRUPTION : L’ancien maire de la municipalité de Hanoi condamné à huit ans de prison

04/01/2022

https://www.gavroche-thailande.com

Le 31 décembre dans l’après-midi, le tribunal populaire de Hanoi a rendu les verdicts pour sept accusés dans l’affaire d’ingérence illégale dans les activités d’appel d’offres, permettant à la société Nhật Cường de remporter des contrats.

Nguyễn Đức Chung, ancien président du Comité populaire de Hanoi, a été condamné à trois ans d’emprisonnement pour “abus de position et de pouvoir dans l’exercice de ses fonctions”, et a été condamné précédemment à cinq ans d’emprisonnement pour “appropriation de dossiers secrets de l’État”, il a donc été condamné à un total de huit ans.

Selon l’acte d’accusation, Chung a abusé de sa position et de son pouvoir pour interférer illégalement dans les activités d’appel d’offres pour un marché sur la numérisation des documents d’enregistrement des entreprises en 2016 au département de la planification et de l’investissement de la ville.

Plus tard, il a demandé au département d’autoriser Nhật Cường Company à piloter la numérisation du dossier d’appel d’offres dans le but personnel de faire en sorte que l’entreprise remporte l’appel d’offres et bénéficie des avantages, causant des pertes de plus de VNĐ 26,5 milliards (1,16 million de dollars américains) au budget de l’État.

Les activités de Chung ont été définies comme une violation des règles d’appel d’offres, entraînant des conséquences graves, conformément à l’article 89 de la loi sur les appels d’offres.

D’autres accusés dans cette affaire ont été poursuivis pour violation des règles d’appel d’offres entraînant des conséquences graves.

Il s’agit de Bùi Quang Huy, directeur général de Nhật Cường Company – qui a joué le rôle le plus important dans l’affaire, a planifié et travaillé avec Chung pour agir illégalement sur l’appel d’offres ; Nguyễn Văn Tứ, Phạm Thị Kim Tuyến, Phạm Thị Thu Huong et Nguyễn Tiến Học, tous fonctionnaires du département de la planification et de l’investissement de Hanoi ; et le directeur commercial de la Đông Kinh Development and Investment Co. Lê Duy Tuấn.

Tứ, directeur du département de la planification et de l’investissement de Hanoi et Học, directeur adjoint du département ont causé des pertes de plus de VNĐ18 milliards.

Tuyến, chef de la division du registre du commerce, et Huong, chef du secrétariat du département, étaient responsables tout au long de la procédure d’appel d’offres pour les années 2016 et 2017, mais ont conseillé et rédigé des propositions pour arrêter illégalement l’appel d’offres.

Plus de 46,8% des travailleurs à Ho Chi Minh-Ville touchés par la pandémie de COVID-19

05/01/2022

Plus de 180.800 travailleurs ont été touchés par la pandémie de COVID-19, représentant 46,88% du nombre total d’employés à Ho Chi Minh-Ville.

Ho Chi Minh-Ville (VNA) – Plus de 180.800 travailleurs ont été touchés par la pandémie de COVID-19, représentant 46,88% du nombre total d’employés à Ho Chi Minh-Ville, selon le Centre de prévision des besoins en main-d’œuvre et d’information sur le marché du travail de Ho Chi Minh-Ville (FALMI).

C’est le résultat d’une enquête sur la demande de main-d’œuvre locale  menée auprès d’environ 15.600 entreprises comptant plus de 385.700 travailleurs.

L’enquête a révélé que plus de 110.500 employés ont été mis en congé depuis le début de la pandémie, représentant 61,15% du nombre total de personnes touchées tandis que 42.300 personnes ont perdu leur emploi, soit 23,4%.

Au cours des derniers mois de 2021, environ 6.400 entreprises ont licencié des employés sous diverses formes (41%). Les entreprises réduisant les heures de travail des employés représentent 54,6% et celles qui permettent aux travailleurs de prendre des congés sans solde, 19,74%, selon l’enquête.

Selon un représentant de la FALMI, la pandémie a eu un impact énorme sur la croissance économique et la vie sociale. Cependant, lorsque l’épidémie a été sous contrôle, les entreprises ont progressivement repris la production, élaborant des plans de recrutement pour répondre à la demande dans la nouvelle situation.

Actuellement, Ho Chi Minh-Ville est en train de mettre en œuvre de nombreuses politiques pour soutenir les entreprises et les travailleurs confrontés à des difficultés. Les autorités de la ville ont également adopté des mesures qui ont permis de contrôler la pandémie et de rétablir l’économie.

Le représentant de la FALMI a recommandé aux entreprises de créer un lieu de travail sûr et sain, ajoutant que de bonnes conditions devraient aussi être créées pour les retenir. Les travailleurs sont encouragés à partager leurs difficultés avec les employeurs. Il leur est également conseillé d’améliorer leurs responsabilités et leurs compétences pour s’adapter aux changements du marché du travail dans la nouvelle situation. –VNA

ÉCONOMIE : La corruption, ce « lubrifiant » si vietnamien

14/01/2022

https://www.gavroche-thailande.com

L’histoire est racontée par le site Asia Sentinel, dont nous vous recommandons la lecture. Début 2020, une propriétaire qui préfère être connue sous le seul nom de Hằng a commencé à louer des chambres à 40 étudiants dans le district de Tân Bình, à Hô-Chi-Minh-Ville. Bien sûr, elle avait besoin de permis, un par étudiant. Pour les obtenir, Hằng devait s’adresser aux postes de police locaux au nom de ses locataires. Elle se souvient s’être rendue plusieurs fois au commissariat local pour effectuer la procédure, en vain.

Hằng s’était heurtée à l’un de ces désagréments qui émaillent la vie au Vietnam. Le dicton populaire, “la nuit, les voleurs sont l’ennemi ; le jour, les voleurs sont des mandarins”, ne se vérifie pas toujours dans un Vietnam de plus en plus capitaliste mais sous domination communiste. Il est trop simpliste de considérer la police locale comme un simple prédateur et les petits entrepreneurs comme des proies. Les officiers corrompus et les propriétaires d’entreprises rusés sont plus ou moins en symbiose.

Les pots-de-vin au niveau local sont omniprésents. La police n’est pas la seule à toucher des pots-de-vin, loin s’en faut. Les médecins touchent des pots-de-vin pour fournir un traitement décent dans les hôpitaux. Les enseignants doivent être “doués” pour que les enfants ne soient pas ignorés ou même maltraités. Les services communautaires à tous les niveaux doivent être lubrifiés…

Plan de relance de 15,3 milliards de dollars: le Vietnam au chevet de son économie

15/01/2022

https://lepetitjournal.com

Un plan de relance de 15,3 milliards de dollars… En acceptant de consacrer cette somme au plan de redressement économique, l’Assemblé nationale a voulu en faire la priorité numéro un.

Ce sont surtout les entreprises et les travailleurs qui devraient être les bénéficiaires de cet ambitieux plan de relance, même si celui-ci fait aussi la part belle aux infrastructures.

347.000 trillions de dôngs, c’est évidemment une somme considérable, mais très en-dessous des 800.000 trillions initialement avancés. Les députés ont en effet craint qu’un plan de relance trop dispendieux ne se traduise par de l’inflation.

Vuong Dinh Hue, le Président de l’Assemble nationale, avait de son côté déclaré le mois dernier que le gouvernement cherchait à renouer avec une croissance “durable”, reposant sur la stabilité macroéconomique autant que sur la maîtrise de l’inflation.

Une économie vietnamienne encore convalescente

Pour l’heure, le gouvernement cherche surtout à panser les plaies d’une économie mise à mal par la mise à l’arrêt de très nombreux secteurs, mise à l’arrêt due bien sûr à l’épidémie, qui aura conduit non seulement à de nombreuses fermetures mais également à une relative paralysie des chaînes d’approvisionnement.

Tel qu’il a finalement été adopté, le plan de relance stipule que 170.000 trillions de dôngs devront aller aux infrastructures. Mais il inclue également une réduction des taux d’intérêt des prêts bancaires et un échelonnement des remboursements pour les entreprises.

Sur le pan monétaire, il est prévu que la banque centrale puisse vendre des dollars pour stabiliser le taux de change, le cas échéant.

A noter, sinon, que les députés ont approuvé une augmentation du déficit budgétaire de 240.000 trillions de dôngs pour 2022-2023, l’idée étant de donner une bouffée d’oxygène supplémentaire au pays.

Le Vietnam prévoit de se doter de 28 aéroports d’ici 2030

15/01/2022

https://fr.vietnamplus.vn

Le Vietnam prévoit d’avoir 28 aéroports, dont 14 internationaux, d’ici 2030, selon un projet de plan directeur sur le développement des aéroports à l’échelle nationale pour la période 2021-2030

Hanoi (VNA) – Le Vietnam prévoit d’avoir 28 aéroports, dont 14 internationaux, d’ici 2030, selon un projet de plan directeur sur le développement des aéroports à l’échelle nationale pour la période 2021-2030, avec une vision jusqu’en 2050.

Le Vietnam prévoit de se doter 28 aéroports d’ici 2030 hinh anh 1Photo d’illustration: VNA

Selon le plan, qui a été soumis au Premier ministre Pham Minh Chinh pour approbation, les aéroports desserviront environ 275,9 millions de passagers et traiteront quelque 4,1 millions de tonnes de fret par an.

Le ministère des Transports accordera la priorité aux investissements dans certains grands aéroports comme Nôi Bai à Hanoi et Tân Son Nhât à Ho Chi Minh-Ville, modernisera et utilisera efficacement les 22 aéroports actuels et en construira six autres, à savoir Long Thanh, Na San, Lai Châu, Sa Pa, Quang Ninh et Phan Thiêt.

D’ici 2050, le nombre d’aéroports dans tout le pays devrait passer à 31, dont 14 internationaux.

Le Premier ministre Pham Minh Chinh a demandé au ministère des Transports de revoir la planification des aéroports de Da Nang et de Chu Lai pour éviter le gaspillage des ressources, et de terminer rapidement le plan de planification pour approbation. – VNA

En Asie, la sécheresse du Mékong menace la pêche et l’agriculture

19/01/2022

https://www.vaticannews.va

Selon un nouveau rapport de la commission MRC (Mekong River Commission), dont font partie les six pays traversés par le fleuve du Mékong (Chine, Cambodge, Laos, Birmanie, Thaïlande et Vietnam), le grand fleuve nourricier est entré dans sa 4ème année de sécheresse. Faibles précipitations, barrages hydroélectriques et changements climatiques menacent ainsi les activités agricoles et la pêche dont dépendent près de 65 millions d’Asiatiques dans la région.

La commission MRC a appelé jeudi 13 janvier les six pays traversés par le fleuve sacré à réagir de toute urgence afin de faire face «au faible débit régional, aux fluctuations des niveaux d’eau et à la sécheresse». Dans son dernier rapport (« Faible débit et sécheresse sur le Mékong en 2019-2021 »), la commission MRC a constaté que depuis 2015, le régime hydrologique du Mékong a changé, avec une saison sèche plus longue et une période de haut débit plus courte.

Ces facteurs combinés peuvent avoir fortement affecté la production agricole et la pêche parmi les populations vivant sur le delta du Mékong, et menacé l’écosystème du bassin.

Construire davantage de réservoirs

Selon An Pich Hatda, directeur général du secrétariat du MRC, les six pays riverains du Mékong devraient prendre des mesures immédiates pour atténuer la crise. Parmi elles, l’établissement d’un mécanisme commun de notification des fluctuations inattendues des niveaux d’eau et la construction de davantage de réservoirs pour faire face aux situations d’urgence liées à la sécheresse et aux inondations.

Selon le rapport d’une centaine de pages, 2020 a été l’année la plus sèche avec des précipitations qui sont restées sous le niveau habituel presque tous les mois.

Plus importante biodiversité aquatique du monde

La commission a également conclu que les barrages construits sur le bassin supérieur du Mékong n’étaient pas les plus en cause concernant les faibles niveaux d’eau dans le bassin inférieur, mais que c’était plutôt dû aux conditions climatiques aggravées conjuguées avec des précipitations particulièrement faibles.

Après l’Amazone, le Mékong, long de 5 000 kilomètres, est le refuge de la biodiversité aquatique la plus importante du monde (1 300 espèces de poissons) et irrigue les rizières sur son passage. Il prend sa source au Tibet sur les hauteurs de l’Himalaya à 5 000 mètres d’altitude et se jette dans la mer de Chine au Vietnam en formant neuf estuaires.

Au Vietnam, des figurines de tigre s’arrachent à prix d’or pour le Nouvel an lunaire

21/01/2022

https://www.lexpress.fr

Par AFP

Hanoi – Plusieurs centaines de dollars, parfois beaucoup plus. Certains Vietnamiens ne reculent devant aucun sacrifice pour s’offrir un tigre plaqué or à l’approche de l’année du tigre qui débute le 1er février.

Le Nouvel an lunaire, célébré dans de larges parts de l’Asie, comme en Chine, et appelé Têt au Vietnam, est la fête la plus importante du calendrier.

Dans les nombreuses boutiques de souvenirs de Hanoi, des milliers de tigres occupent les étagères à quelques jours de l’événement, l’occasion d’offrir des cadeaux à sa famille, ses amis ou ses clients.

Suivant la taille, la matière et la posture du félin, les figurines se vendent entre 300 et 3.000 dollars la pièce.

« Le modèle de tigre plaqué or m’apportera le sentiment d’appartenir à une classe supérieure », déclare à l’AFP Pham Quang Duc, un architecte qui s’est offert un tigre ailé pour décorer sa maison.

L’année du tigre est censée apporter puissance et prospérité, et les artisans qui confectionnent les objets précieux tentent de refléter cela dans leur travail. 

« Le tigre dans mon modèle ne montre pas seulement la férocité de l’animal, mais aussi la puissance, l’objectif d’aller de l’avant et de conquérir », explique à l’AFP l’artisan Vu Dung à propos de son tigre aux ailes d’aigle.

« Posséder un modèle de tigre plaqué or signifie que son propriétaire fait partie de la haute classe de la société et qu’il a du succès économique », ajoute M. Dung. 

Il faut plusieurs jours de travail minutieux aux artisans pour fabriquer les étincelantes figurines plaquées or.

D’un bloc d’argile, ils sculptent l’animal puis le peignent, le polissent, le recouvrent de cuivre et appliquent les feuilles d’or minutieusement. 

« Nous devons veiller à ce que la couche de dorure soit répartie uniformément sur le modèle, y compris dans chaque petite plissure », explique Lai Huy Nam dans son atelier de Hanoi

Le Vietnam a souffert économiquement de la pandémie de Covid-19, avec une croissance économique au plus bas depuis 30 ans en 2021 et plus de 1,4 million d’emplois perdus. 

« Le modèle du tigre avec des ailes montre mon espoir de voir mes travaux décoller et de faire des percées dans la nouvelle année », confie M. Duc. 

Mort de l’influent moine bouddhiste Thich Nhat Hanh au Vietnam

22/01/2022

https://www.lefigaro.fr

L’un des moines bouddhistes les plus influents au monde, Thich Nhat Hanh, une des figures les plus engagées du bouddhisme avec le Dalaï Lama, est décédé samedi 22 janvier au Vietnam à l’âge de 95 ans, a annoncé son organisation. Le maître «est décédé paisiblement» au temple Tu Hieu de la ville de Hue, le cœur du bouddhisme vietnamien, a déclaré son organisation sur le compte Twitter de celui qui avait popularisé le concept de «pleine conscience» jusqu’à Hollywood, à travers de nombreux livres et retraites de méditation.

«Nous invitons notre famille spirituelle mondiale bien-aimée à prendre quelques instants pour être en paix», précise l’organisation de celui qui s’était réinstallé dans son Vietnam natal en 2018, après près de 40 ans en exil en France. Il avait mis à profit ses années d’exil pour populariser en Occident le concept de «pleine conscience», notamment auprès de célébrités comme la vedette de la télévision Oprah Winfrey ou l’actrice Gwyneth Paltrow. Il était également influent auprès de nombreux patrons des industries de la Silicon Valley, au premier rang desquels le géant Google, chez qui il avait été invité à délivrer son enseignement.

Il avait été exilé dans les années 1960 pour avoir appelé à la fin de la guerre du Vietnam. Une position qui lui a valu d’être proposé par Martin Luther King pour le prix Nobel de la paix en 1967. Il avait ensuite été autorisé par les autorités vietnamiennes à revenir, mais restait sous étroite surveillance policière dans le pays communiste. Depuis son retour au Vietnam, les fidèles affluaient pour accompagner le moine lors de ses promenades dans les jardins luxuriants de son temple. Ses messages n’ont pas toujours été bien accueillis car les autorités du Vietnam à majorité bouddhiste à parti unique se méfient de la religion organisée : en 2009, ses partisans ont été chassés de leur temple dans le sud de la province de Lam Dong par des foules engagées.

Depuis un accident vasculaire cérébral en 2014, Thich Nhat Hanh ne pouvait plus ni parler ni marcher.

Énergies renouvelables au Vietnam : pourquoi les investisseurs devraient-ils s’intéresser à ce secteur ?

24/01/2022

par Nicolas

Lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique de 2021, les membres du gouvernement vietnamien dirigé par le Premier ministre Pham Minh Chinh ont promis la neutralité carbone pour l’année 2050. Pour que le Vietnam, un pays encore en développement, puisse atteindre cet objectif, il devrait éliminer progressivement les centrales au charbon et moderniser son réseau national.

Actuellement, le Vietnam s’attend à une reprise de la croissance du PIB de 6,5 % en 2022, selon la Banque asiatique de développement. En conséquence, la consommation d’électricité a augmenté de plus de 11 % par an, soit beaucoup plus rapidement que le PIB national. Cela alimente une demande presque insatiable pour plus de production d’électricité et d’investissements.

Cependant, la production nationale de combustibles fossiles ne peut pas suivre la demande, ce qui oblige le Vietnam à compter sur les marchés étrangers pour acquérir suffisamment de ressources pour alimenter ses infrastructures. Ainsi, la dépendance du Vietnam à l’égard des importations d’énergie pour faire fonctionner son système électrique et le changement climatique sont des catalyseurs qui poussent le gouvernement à se tourner vers les énergies renouvelables.

Le potentiel du Vietnam en tant que centrale d’énergie renouvelable

Le Vietnam est conscient que la nécessité d’une transition énergétique verte n’a jamais été aussi urgente. En tant qu’une des économies à la croissance la plus rapide d’Asie du Sud-Est, le pays a prouvé son engagement dans cette initiative, notamment en ce qui concerne l’énergie solaire.

Selon la Banque mondiale, le Vietnam dispose actuellement de la capacité de production d’énergie solaire installée la plus complète d’Asie du Sud-Est, avec 16 500 MW générés en 2020. En outre, le Vietnam figure parmi les 10 premières nations au niveau mondial, avec la plus grande capacité d’énergie solaire installée en 2020.

Compte tenu du potentiel solaire photovoltaïque élevé du Vietnam et de ses objectifs ambitieux en matière d’énergie verte d’ici 2050, le pays a toutes les chances de devenir un leader mondial des énergies renouvelables. Il existe également une raison impérieuse d’établir des projets d’énergie éolienne au Vietnam, car il est prouvé qu’il possède certaines des plus grandes ressources éoliennes de la région, avec un potentiel de 311 GW.

Les analystes du marché pensent que si le Vietnam maintient son expansion rapide des énergies renouvelables, il grimpera bien plus haut dans le classement, dépassant peut-être des nations comme l’Australie et l’Italie en matière de développement des énergies renouvelables et de solutions créatives.

Principaux domaines du secteur des énergies renouvelables au Vietnam

L’énergie éolienne

Le climat et la topographie du Vietnam font des énergies renouvelables, en particulier de l’énergie éolienne, une perspective d’investissement importante. Les vastes ressources éoliennes du Vietnam sont dues à la forme géographique longue et étroite du pays, composée de plus de 3 000 kilomètres de côtes et d’un mélange de collines et de montagnes.

Selon la Banque mondiale, plus de 39 % du Vietnam présente des vitesses de vent supérieures à 6 mètres par seconde (m/s) à 65 mètres, ce qui équivaut à une capacité de 512 gigawatts (GW). Le Vietnam présente un excellent potentiel, avec 8,6 % de sa superficie qui convient à de grands parcs éoliens.

Si l’on met de côté le coût de la construction de l’infrastructure de transmission nécessaire, le Vietnam devra investir des milliards pour atteindre cet objectif. La coopération du secteur privé est impérative compte tenu des limites des ressources gouvernementales et des défis économiques à relever. Cette demande a préparé le terrain pour que les investisseurs internationaux entrent et établissent une présence dans le secteur de l’énergie éolienne du Vietnam, pour la plupart inexploité.

Énergie solaire

Le Vietnam a récemment connu une croissance phénoménale de l’énergie solaire photovoltaïque, ce qui n’est que le début de la vaste transition énergétique du pays, qui s’éloigne du charbon. La capacité solaire photovoltaïque du pays est passée de 86 MW en 2018 à environ 16 500 en 2020.

Par conséquent, le Vietnam a dépassé la Thaïlande en tant que pays de l’ASEAN ayant la plus grande capacité d’énergie solaire installée. Les systèmes solaires photovoltaïques fournissent environ 10,6 TWh d’électricité en 2020, ce qui représente près de 4 % de la production totale.

L’énergie solaire sur les toits représentera environ la moitié de la capacité solaire totale du Vietnam d’ici 2030. Avec un environnement de production d’énergie solaire prometteur, les investisseurs internationaux auront du mal à laisser passer des perspectives d’investissement aussi lucratives.

Les moteurs de la croissance des énergies renouvelables au Vietnam

Selon l’Agence internationale de l’énergie, le Vietnam est le deuxième plus grand consommateur d’électricité d’Asie du Sud-Est. La consommation d’énergie dans la région est l’une des plus fortes croissances au monde, la demande ayant augmenté de 6 % par an au cours des 20 dernières années. Selon Techwire Asia, 80 % de la demande énergétique totale de la région provient de quatre pays principaux, l’Indonésie, le Vietnam, la Thaïlande et la Malaisie.

L’engagement du gouvernement vietnamien à augmenter l’offre d’énergie et la demande importante du public pour une meilleure qualité de l’air ont été une force motrice majeure. La législation et les politiques gouvernementales de soutien y compris les tarifs de rachat, les incitations fiscales attrayantes et les dérogations aux baux fonciers sont également considérées comme des éléments fondamentaux alimentant la croissance massive des énergies renouvelables du pays.

Le désir du public de préserver l’environnement est le deuxième facteur le plus important. En outre, la grave pollution atmosphérique dans les zones métropolitaines a suscité l’opposition du public aux nouvelles centrales électriques au charbon, et les problèmes d’eau et d’autres ressources locales ont également été une source d’inquiétude.

En résumé, une meilleure conception du système axée sur la flexibilité du système et le stockage de l’énergie, associée à un engagement accru du secteur privé dans la construction des systèmes de transmission, aidera l’énergie solaire et éolienne à s’intégrer plus efficacement au réseau énergétique.

Plus de 200 nouvelles espèces découvertes dans la région du Mekong, selon le WWF

27/01/2022

https://www.sciencesetavenir.fr

Par Sciences et Avenir avec AFP

Des scientifiques ont découvert plus de 200 nouvelles espèces dans la région du Grand Mékong en 2020, selon un rapport du Fonds mondial pour la nature (WWF). Une bonne nouvelle dans un contexte de réchauffement climatique et d’exploitation forestière.

Parmi ces découvertes figurent un nouveau primate, un poisson des cavernes incolore et un serpent irisé dont les écailles, étonnantes, ne se chevauchent pas. Au total 224 nouvelles espèces de plantes et d’animaux vertébrés ont été recensées dans la région – qui comprend la Birmanie, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam – indique le WWF dans son rapport « New Species Discoveries ».

Des images du singe Langur de Popa, qui tire son nom du volcan éteint du Mont Popa, situé dans le centre de la Birmanie, ont été prises. Ce primate est cependant menacé par la chasse, l’exploitation forestière et la perte d’habitat. Selon des estimations, seuls 200 à 250 individus subsistent au total. Au Vietnam, les chercheurs ont découvert, à plus de 2.000 mètres d’altitude, la grenouille cornue du Mont Ky Quan San, aux couleurs vives. La région du Grand Mékong est un haut lieu de la biodiversité, grâce à ses paysages variés: on y trouve la jungle, la montagne, ou encore des formations karstiques.

Elle recèle certaines des espèces les plus impressionnantes – et les plus menacées – du monde, notamment le tigre, l’éléphant d’Asie et le poisson-chat géant du Mékong. Le WWF souligne que le rythme auquel sont découvertes de nouvelles espèces – plus de 3.000 depuis 1997 – prouve l’importance de préserver les écosystèmes fragiles de la région.

Le Vietnam vise la neutralité carbone en 2050

29/01/2022

https://fr.vietnamplus.vn

Le Vietnam prend les mesures nécessaires à la fois pour s’adapter aux nouveaux risques et atteindre la neutralité carbone dès 2050.

Hanoi (VNA) – Le dérèglement climatique constitue une véritable menace à laquelle nous devons faire face. Le Vietnam en a conscience et prend les mesures nécessaires à la fois pour s’adapter aux nouveaux risques et atteindre la neutralité carbone dès 2050.

Un représentant du Centre de développement et d’innovation verte (GreenID) a fait savoir que conformément au projet de Plan national de développement de l’électricité pour la période 2021-2030, avec vision à l’horizon 2045 (Planification de l’électricité VIII), l’énergie éolienne est considérée comme une alternative idéale pour combler le vide.

Cette planification réduira environ 7.800 MW de l’électricité au charbon dans les projets Quynh Lâp I & II à Nghê An, Vung Ang III à Ha Tinh et Long Phu II & III à Soc Trang, et augmentera la capacité éolienne, notamment l’éolien offshore.

Selon Ma Khai Hiên, directeur du Centre de recherche et de développement des économies énergétiques (Enerteam), en plus d’augmenter le pourcentage d’énergie renouvelable, de réduire l’électricité fossile, une autre solution consiste à économiser l’énergie.

Selon les estimations, le potentiel d’économies d’énergie et d’émissions du Vietnam est énorme, en particulier dans des industries telles que la cimenterie  50%, la céramique 35%, les centrales au charbon 25%, le textile et la teinture 30%, les bâtiments commerciaux 25%, la transformation de produits agricoles 50%…

Pham Nam Phong, PDG de Vu Phong Energy Group, l’objectif du monde et du Vietnam vers 100% d’énergie renouvelable d’ici 2050 est tout à fait réalisable.

En vue de parvenir à cet objectif, conformément à la stratégie du développement durable, il est nécessaire de miser sur la recherche pour développer des technologies modernes dans le domaine de l’énergie, comme les systèmes de stockage, de transmission des sources d’énergie, a-t-il souligné, ajoutant que les entreprises qui réagissent rapidement et de manière complète dans la course pour atteindre la neutralité carbone gagneront un avantage.

Nguy Thi Khanh, directrice du GreenID, a déclaré que le GreenID travaille avec des unités connexes pour planifier la formation d’un groupe d’alliances des entreprises pionnières qui s’engagent pour la neutralité carbone.

Atteindre l’objectif de neutralité carbone coûtera très cher. On s’attend à ce que le Vietnam ait besoin d’environ 147 à 221 milliards de dollars d’ici à 2050. Cet objectif nécessitera le soutien des organisations internationales, des entreprises privées et des marchés du carbone.

Toutes les entreprises opérant au Vietnam dans tous les domaines, partageant leurs efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, peuvent rejoindre cette alliance.

Il est prévu que cette alliance soit lancée au premier trimestre 2022 et qu’en mars 2022, elle mènera une enquête sur les besoins et les capacités des entreprises sur cet objectif. -VNA

Vietnam Airlines de retour à Paris, Bamboo Airways se pose en Europe

31/01/2022

Par Kevin Buchy

Vietnam Airlines reprend sa desserte du Vieux Continent stoppée depuis mars 2020. Sur ses dessertes de Francfort et Londres, elle devra affronter la concurrence de la toute jeune compagnie vietnamienne Bamboo Airways.

Vietnam Airlines relance ses vols vers l’Europe. La compagnie avait déjà repris l’été dernier ses dessertes de Londres-Heathrow et Francfort, au départ de l’aéroport de Hanoi-Noi Bai. Des liaisons réservées aux résidents et expatriés, qu’elle a assurée jusqu’en octobre. L’heure est désormais à une reprise plus soutenue de l’activité, avec d’ici une dizaine de jours des vols sur Londres (le mardi) et Paris (le jeudi), en prolongation de Francfort, des vols opérés en A350-900.

Dès le 25 février, elle sera concurrencée sur Hanoï-Francfort par la jeune compagnie vietnamienne Bamboo Airways. Puis sur Hanoï-Londres Heathrow à compter du 22 mars. Ces deux lignes seront assurées l’une et l’autre deux fois par semaine en B787-9. Bamboo Airlines lance aussi prochainement des vols vers Tokyo Narita depuis Hanoi, et Melbourne depuis Hô Chi Minh Ville.

Bamboo Airways, fondée en 2018 appartient au conglomérat immobilier FLC Group. La compagnie a signé avec Airbus l’acquisition de 24 A320neo et avec Boeing l’achat de 20 B787. Dotée également d’Embraer 190 et 195, elle assure de nombreux vols domestiques.

dienhai.nguyen@free.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT