Home / Page d'accueil  / Culture  / FESTIVAL « SI LOIN, SI PROCHE »

FESTIVAL « SI LOIN, SI PROCHE »

Pour sa toute première édition, du 27 au 30 janvier, le centre culturel La Ferme du Buisson à Noisiel dans le 77 (Seine et Marne) sera le théâtre de projections, expositions et rencontres autour des

Pour sa toute première édition, du 27 au 30 janvier, le centre culturel La Ferme du Buisson à Noisiel dans le 77 (Seine et Marne) sera le théâtre de projections, expositions et rencontres autour des cinémas du Vietnam, du Laos et du Cambodge.

Les festivités s’ouvriront avec une danse traditionnelle vietnamienne – dite « danse de la licorne » -, suivie par la projection de deux reliques cinématographiques : The Ruins of Angkor Thom et Beautiful Angkor Wat, Cambodia (1913) de Gaston Méliès.

La soirée se poursuivra avec la diffusion du film collaboratif Mekong 2030, composé de cinq courts métrages sur l’avenir du fleuve et des populations qui en dépendent. Au cours du festival, les spectateurs pourront découvrir plusieurs films inédits en France, comme la parenthèse utopique récompensée à Berlin, Taste de Lê Bao ou encore Irradiés de Rithy Panh. Le cinéaste franco-cambodgien viendra présenter ce documentaire sur la mémoire et les cicatrices des exactions khmères rouges.

« Si loin, si proche » sera aussi l’occasion de rattraper des films sortis l’an dernier, à l’instar de Goodbye Mister Wong (2021) de Kiyé-Simon Luang et du drame familial White Building (2021) de Kavich Neang.

Parallèlement, l’exposition photographique Mékong, histoires d’hommes rassemble plus de quinze ans de travail du photographe franco-vietnamien-laotien Lâm Duc Hiên. Il y parcourt les rives d’un fleuve qui a rythmé son enfance et, au fil des rencontres, y capture la diversité culturelle des populations qui le longent.

Afin de familiariser les visiteurs aux cultures d’Asie du Sud-Est, un restaurant éphémère dédié aux cuisines du Mékong ouvrira ses portes et des ateliers culinaires seront organisés tout au long du festival.

Projection du film Song Lang de Léon Lê : Saigon, dans les années 1980. Linh Phung est un acteur adulé d’une troupe de « cai luong », théâtre chanté folklorique du Vietnam méridional. Dung, alias « Tonnerre de Dieu », est un recouvreur de dettes expéditif dans ses méthodes au service d’une usurière faussement débonnaire. Les deux hommes se rencontrent au moment où Dung s’apprête à mettre le feu aux costumes de théâtre de la troupe fortement endettée…

dienhai.nguyen@free.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT