Home / Page d'accueil  / Actualités générales  / La France soutient la recherche sur le café au Nord-Ouest du Vietnam

La France soutient la recherche sur le café au Nord-Ouest du Vietnam

Depuis 2017, le Centre français de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), en coopération avec des instituts de recherche vietnamiens et européens, teste de nouvelles variétés (hybrides F1) de café Arabica dans

Depuis 2017, le Centre français de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), en coopération avec des instituts de recherche vietnamiens et européens, teste de nouvelles variétés (hybrides F1) de café Arabica dans les zones montagneuses des provinces de Son La et Diên Biên dans le Nord-Ouest du Vietnam.

Le projet est une « illustration emblématique » de la collaboration franco-vietnamienne dans le domaine agricole, a souligné Nicolas Warnery, ambassadeur de France au Vietnam. Il s’agit d’une opportunité de recherche pour les équipes conjointes qui mènent ce projet et aussi une opportunité à la fois pour les producteurs vietnamiens et les consommateurs français, a-t-il poursuivi. 

Ces derniers temps, le changement climatique a eu beaucoup d’impact sur le café qui est une ressource économique majeure du pays. En décembre 2019, plus de 3.000 ha de café ont été endommagés par une vague de froid dans la province de Son La.

« La caféiculture au Vietnam date d’une trentaine d’années. Les variétés ne sont plus adaptées au changement climatique que l’on prévoit dans les prochaines années« , a argumenté Pierre Marraccini, chercheur au CIRAD. À noter que d’ici 2025, c’est la moitié des 20.000 ha de café qui doit être renouvelée dans le Nord-Ouest du Vietnam.

L’introduction et le suivi de nouvelles variétés ont d’abord été financés par l’Union européenne à travers le projet Breedcafs de 2017 à 2022, puis par l’Union européenne et l’AFD (Agence française de développement) à travers le projet Asset depuis 2021.

« Ces nouvelles variétés résistent mieux à la chaleur, sont plus productives et plus résistantes à la maladie et donnent un rendement supérieur« , a insisté Nicolas Warnery. De plus, l’utilisation d’engrais pesticides a nettement diminué et donc, le mode de culture est plus économique, plus écologique.

D’autre part, « ces variétés sont particulièrement bien adaptées à l’agroforesterie car elles maintiennent un bon rendement sous couvert agroforestier« , a affirmé Pierre Marraccini. Ces rendements élevés, 10 à 15% supérieurs au rendement moyen de la région, associés à une meilleure qualité en tasse, assureront une plus juste rémunération aux producteurs.

L’agroforesterie, un modèle agricole durable promu par le CIRAD et qui consiste à mélanger les cultures et les arbres dans les champs, contribuera à la fertilité des sols, au maintien de la biodiversité et à la régulation du climat. Ces 20 dernières années, le café a connu un développement spectaculaire et permis au Vietnam de devenir le 2e exportateur mondial du café.

Le processus d’accréditation de ces variétés, une fois achevé, permettra de les cultiver non seulement dans le Nord-Ouest du Vietnam mais également dans la province du Lâm Dông, dans les hauts plateaux du Centre.

dienhai.nguyen@free.fr

Review overview
NO COMMENTS

Sorry, the comment form is closed at this time.