Home / Page d'accueil  / Actualités générales  / Revue de presse Agent orange / Mars 2022

Revue de presse Agent orange / Mars 2022

Sélectionnée par Francis Gendreau Soutenez Tran To Nga dans son combat pour les victimes de l’agent orange, la lutte continue 02/03/2022 https://www.madmoizelle.com Aïda Djoupa La militante Tran To Nga lutte pour la reconnaissance et la réparation des conséquences de l’agent

Sélectionnée par Francis Gendreau

Soutenez Tran To Nga dans son combat pour les victimes de l’agent orange, la lutte continue

02/03/2022

https://www.madmoizelle.com

Aïda Djoupa

La militante Tran To Nga lutte pour la reconnaissance et la réparation des conséquences de l’agent orange utilisé pendant la guerre du Vietnam. Après une plainte contre 14 entreprises agrochimiques jugée irrecevable, le Collectif Vietnam-Dioxine appelle aux dons pour financer le procès en appel.

Après un procès en première instance, la lutte de Tran To Nga continue pour la reconnaissance des victimes de l’agent orange.

Entre 1965 et 1971, pendant la guerre du Vietnam, des millions de litres de cet herbicide puissant et dangereux sont utilisés par l’armée américaine pour déboiser les forêts vietnamiennes, afin d’empêcher les insurgés de s’y réfugier.

Un écocide qui détruira environ 20% de la forêt tropicale dense du Sud-Vietnam, et dont les lourdes conséquences sur la santé de la population vietnamienne sont encore bien tangibles aujourd’hui. Dans un communiqué de presse, le Collectif Vietnam-Dioxine affirme ainsi :

     » Aujourd’hui, l’agent orange est toujours responsable de cancers, de maladies organiques, d’effets neurotoxiques, de malformations congénitales et de diverses autres atteintes,

Le combat de Tran To Nga pour la reconnaissance des victimes

Âgée de 79 ans, la journaliste et militante Tran To Nga lutte depuis des années pour la reconnaissance des victimes de l’agent orange au Vietnam. Elle est à l’origine d’un procès, en France, contre 14 entreprises agrochimiques internationales ayant fabriqué et livré cet agent.

Dans toute cette procédure, elle a été soutenue par le collectif Vietnam-Dioxine, engagé lui aussi dans la lutte pour la reconnaissance des victimes et la sensibilisation du grand public aux conséquences de l’utilisation de cet agent orange.

Mais en 2021, après 6 ans de procédures, le tribunal d’Évry avait jugé sa plainte irrecevable. Une conclusion qui sera remise en question lors de l’appel du procès. Et pour en couvrir les frais, le collectif Vietnam-Dioxine appelle aux dons.

Le collectif Vietnam-Dioxine appelle aux dons

Accéder à cette nouvelle étape du procès a un coût : 30 000€ sont nécessaires pour régler les frais juridiques de la procédure, les frais DE traductions, les déplacements en France et à l’étranger de Tran To Nga pour rencontrer des associations et personnalités politiques afin de solliciter leur soutien.

Pour obtenir cette somme, le collectif a créé une cagnotte sur Helloasso. Chaque don permet d’obtenir un reçu fiscal apportant une déduction d’impôts.

Si vous êtes proches de Paris, sachez par ailleurs que trois repas solidaires seront organisés en soutien à Tran To Nga .

Remise de l’insigne « Pour les victimes de l’agent d’orange » à Trân Tô Nga

17/03/2022

https://fr.nhandan.vn

Nhân Dân en ligne — Le 14 mars, à Hanoi, l’Association vietnamienne des victimes de l’agent orange (VAVA) a organisé une cérémonie de remise de l’insigne « Pour les victimes de l’agent d’orange » à Trân Tô Nga, une septuagénaire franco-vietnamienne résidant en France.

Née en 1942, Trân Tô Nga est originaire de la province de Soc Trang (au sud). Elle a été contaminée par l’agent orange, lorsqu’elle participait à la guerre de résistance contre les États-Unis, sur le champ de bataille du Sud, pour le salut national.

Au nom de ladite association, son président, le général de corps d’armée Nguyên Van Rinh, a remis l’insigne à Trân Tô Nga pour ses contributions aux soins et à la lutte pour la justice pour les victimes de l’agent d’orange au Vietnam.

Bien qu’elle habite loin de son pays natal et souffre de maladies causées par l’agent orange, Trân Tô Nga a surmonté tous les obstacles pour poursuivre son procès historique contre les 26 multinationales de l’agrochimie qui avaient fabriqué l’agent orange, utilisé par les États-Unis pendant la guerre du Vietnam, qui a eu de lourdes conséquences pour elle et sa famille, ainsi que pour des millions de victimes de l’agent orange au Vietnam, a-t-il déclaré.

En mai 2009, à Paris, en France, Trân Tô Nga était témoin devant le Tribunal international de la conscience populaire pour les victimes de l’agent orange au Vietnam. Son procès contre 26 firmes américaines productrices de défoliants toxiques a débuté en avril 2014.

Le 10 mai 2021, le tribunal d’Évry (France) a jugé irrecevable la plainte déposée par celle-ci, contre ces sociétés multinationales agrochimiques.

Lors du verdict, elle a fait savoir qu’elle n’était pas surprise, parce qu’elle s’y était préparée. Elle a affirmé qu’elle ferait appel et poursuivrait sa voie.

La VAVA a affirmé son soutien à l’appel de Trân Tô Nga et a espéré que tous les amoureux de la paix, de la justice et du progrès à travers le monde la soutiendraient, elle et les autres victimes d’agent orange au Vietnam.

Parallèlement à la poursuite de son procès, Trân Tô Nga a eu de nombreuses activités bénévoles pour aider les victimes de l’agent orange au Vietnam.

Elle a aussi cherché à mobiliser des organisations et des individus en France et dans de nombreux autres pays pour soutenir la lutte pour la justice des victimes de l’agent orange au Vietnam.

Chaque fois qu’elle a l’occasion de retourner au Vietnam, elle mène toujours des activités caritatives pour contribuer à alléger cette douleur.

S’exprimant lors de cet évènement, Mme Tran To Nga s’est déclarée fière de recevoir cette distinction de la VAVA.

Entre 1961 et 1971, l’Armée américaine a déversé sur le Vietnam environ 80 millions de litres de défoliants à forte teneur en dioxine, l’un des produits toxiques les plus puissants, pour détruire la végétation qui couvrait la progression des soldats vietnamiens et les priver de leurs sources de nourriture.

Plus de 4,8 millions de Vietnamiens ont été exposés à la dioxine. Elle a engendré la mort de milliers de personnes, tandis que des dizaines de milliers d’autres souffrent de graves conséquences après y avoir été exposées.

Soutien à Tran To Nga dans son procès contre Monsanto-Bayer, Dow Chemical, Uniroyal Chemical et 11 entreprises américaines ayant fabriqué l’Agent Orange-dioxine pendant la Guerre du Vietnam (1)

21/03/2022

Association d’amitié Franco-Vietnamienne

Un deuxième repas-solidaire est organisé le samedi 14 mai à 12h au Foyer Vietnam, 80 rue Monge 75005 Paris (2). L’ensemble des marges dégagées sera affecté aux frais du procès.

En plus de votre participation au repas, ou si vous ne pouvez venir, vous pouvez faire un don défiscalisé via le crowdfunding APPEL AUX DONS organisé également par le Comité de Soutien à Tran To Nga (3).

Vos dons et participations, sa force !

L’argent, c’est le nerf de la guerre. Avec des moyens démesurés, les 14 entreprises accusées ont tout tenté pour démoraliser Tran To Nga, pour la briser financièrement et psychologiquement. Elles misent sur un abandon de sa part.

Mais, après 9 années de combat judiciaire et face à cette stratégie de l’épuisement, Tran To Nga répond : « Ils pensaient m’affaiblir en me déboutant mais ce n’est pas vrai. Car vous êtes là. L’année prochaine le combat continue. (…) ils ne peuvent pas débouter notre cause parce que notre cause est juste, ils ne peuvent pas débouter tous mes amis, mes soutiens dans le monde entier ».

Un procès historique pour la justice !

Comme l’a souligné maître William Bourdon, avocat de Tran To Nga, les épandages de l’Agent Orange-dioxine (plus de 80 millions de litres de 1961 à 1971), sont « l’une des plus grandes catastrophes mortifères et environnementales, les statistiques sont assassines ! » Pour maître Amélie Lefebvre « les entreprises ont causé un dommage à autrui, ce qui est une faute civile… Il ne s’agit pas d’imprudence mais de malveillance ! »

Les victoires récentes aux États-Unis du jardinier Dewayne Johnson et en France de l’agriculteur Paul François concernant le glyphosate montrent que ce procès est celui pour la Justice.

C’est pour ces raisons que nous comptons sur votre présence et votre soutien financier pour porter le procès le plus loin et le plus longtemps possible. Tran To Nga demande justice et réparations. Au-delà de son cas, c’est reconnaître le préjudice causé à des millions de victimes vietnamiennes de l’Agent Orange-dioxine.

Son combat est le nôtre et nous sommes convaincus qu’il deviendra le vôtre si ce n’est déjà le cas !

Activités envisagées lors du repas :

interventions,vente aux enchères, tombola, intervention d’un humoriste, d’un magicien, vente de livres, de tee shirts « Justice Pour Tran To Nga », de masques etc.

Associations organisatrices :

AAFV (Association d’Amitié également, AFAPE (Association française pour l’expertise de l’Agent Orange et des perturbateurs endocriniens), ARAC (Associations Républicaine des Anciens Combattants), Cap Vietnam, CID Vietnam (Centre d’Information et de Documentation  sur le Vietnam contemporain), Collectif Vietnam-Dioxine, Comité de soutien à Tran To Nga dans son procès, FaAOD (Fonds d’alerte contre l’Agent Orange/Dioxine), Le Mouvement de la Paix, Le Village de l’amitié de Van Canh, Orange DiHoxyn, Song Viêt, UGVF (Union Générale des Vietnamiens en France) VNED (Vietnam les Enfants de la Dioxine)

Jean-Pierre Archambault

(1) Voir notamment Perspectives 117

https://www.aafv.org/wp-content/uploads/2021/07/AAFV-PERSPECTIVES-117.pdf

(2) https://www.helloasso.com/associations/association-d-amitie-franco-vietnamienne-aafv/evenements/samedi-11-mai-12h00-repas-organise-par-le-comite-de-soutien-a-tran-to-nga-2

(3) https://www.helloasso.com/associations/association-d-amitie-franco-vietnamienne-aafv/collectes/appel-du-comite-de-soutien-a-tran-to-nga

dienhai.nguyen@free.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT