Home / Page d'accueil  / KDT - Camp d'été  / Extrait du livre 100 ans/LA VIE DE LA COMMUNAUTE 2

Extrait du livre 100 ans/LA VIE DE LA COMMUNAUTE 2

Des camps d’été pleins de souvenirs

A Le mouvement des vietnamiens construit la vie de la communauté :

II Des camps d’été pleins de souvenirs :

Outre l’organisation des grandes fêtes telles que le Tết Nguyên Đán, la Fête de Mi-Automne, l’UGVF organise régulièrement chaque année un camp d’été plein de signification.

A partir de 1954, à chaque camp d’été, l’UG invite de nombreuses personnalités et la population locale à ses activités, avec comme slogan politique exigeant le respect et la réalisation des Accords de Genève. Le camp est l’occasion de rassembler les sympathisants du Viet Nam, de former les cadres pour le mouvement patriotique, d’apprendre à faire des tâches quotidiennes comme faire la cuisine pour la collectivité, faire la vaisselle, etc… mais aussi s’entraider dans les études. Les membres de l’équipe responsable du camp sont les cadres d’avenir de l’UG.

Pendant les premières années, la date du 20 juillet (date de signature des Accords de Genève) est choisie comme date de début du camp.

Le premier camp au niveau national a été organisé à Tours, la soirée du 20 juillet étant une nuit blanche.

En 1956, le camp national à Orédon dans le département des Hautes Pyrénées a accueilli le plus grand nombre de participants.

A cette époque, les participants sont majoritairement des étudiants (90%), une seule personne possède une voiture, M. Duong Quang Trung. La plupart d’entre eux ont un niveau de vie simple, financièrement modeste, mais leur coeur est généreux, avec l’amour de la patrie sans limites.

Ils trouvent que le camp d’été est organisé en fonction de leur budget, et c’est le lieu de rassemblement d’une communauté de compatriotes chaleureuse et aimante.

Avec son caractère politique, le camp est aussi un lieu de rencontre, de liens, de partage d’émotions, de solidarité et de compassion à travers des activités communautaires. Certains d’entre eux sont devenus partenaires pour la vie, d’autres de meilleurs amis du monde… Nombreux ont eu des enfants qui deviennent à leur tour membres d’une partie de la communauté : ce sont les enfants, puis les jeunes des camps.

De 1959 jusqu’en 1965, l’UG a été interdite par les autorités, mais elle continue d’organiser régulièrement les camps d’été sans nommer officiellement le nom de l’organisateur. En 1965, l’Union des Etudiants vietnamiens de France (UEVF) voit le jour et a organisé le premier camp officiel. A partir de 1967 – 68, il y a encore le camp pour les intellectuels et les ouvriers. De 1968 à 1975, le camp s’étoffe avec de nombreux participants, dont certains membres de la délégation de négociation de l’Accord de Paris (Mme Nguyen Thi Binh, plus tard vice-présidente de la République socialiste du Vietnam et bien d’autres).

En 1968 et 1969, les camps ont eu lieu à Sète. Avec les 2 camps d’été en 1954 et 1956, ceux de Sète ont laissé des souvenirs inoubliables aux participants.

Camp d’été Sète 1970 (Archives personnelles de Thérèse Ký)

Après 1975, les camps d’été ont été maintenus jusqu’en 2002, mais se sont évolués sur le fond et sur la forme.


Camp de Sète 1970 (document de Thérèse Ky)

Dans les années d’antan, pendant toute la durée du camp, il y a quotidiennement une séance de discussion sur des thèmes culturels ou politiques, mais de nos jours il n’y a plus cette « obligation ». La date du 20/07 n’est plus prise comme date centrale ; il n’y a plus de formation de cadres, plus de contacts politiques avec la population locale. Il y a moins de participants car les gens profitent de l’été pour aller avec la famille visiter le Viet Nam. Dans les années 1976 à 1978, environ 40 personnes, pour la plupart des piliers organisateurs des camps d’été, sont rentrés définitivement au Viet Nam pour y vivre et travailler. Cependant, les camps ont toujours eu lieu pour répondre aux besoins de vacances de la communauté. L’UG a également organisé de nombreuses délégations pour visiter le Vietnam, aider à faire les visas, acheter des billets d’avion, etc… D’où une baisse potentielle pour le camp d’été.

Ces dernières années, afin d’aider les gens à s’attacher davantage au pays, à susciter l’amour de la patrie et la fierté nationale, l’UG a également envoyé des jeunes participer à des activités comme le « Camp d’été au Vietnam » pour visiter tout le pays du Nord au Sud, assister à des réunions avec des jeunes et des étudiants du pays, ou participer à des festivals organisés à Huê, etc…

contactugvf@gmail.com

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT